L’économie est-elle raciste ?

Au fur et à mesure qu’on examine les métiers les plus pénibles ou fragiles, ne rencontre-t-on pas une proportion toujours plus forte de travailleur·euses issu·es de la « diversité » : tâches ménagères, aide aux soins, entretien et propreté de nos rues, travail du bâtiment, prostitution. Au niveau international, les pays les plus éloignés des centres industriels ne sont-ils pas à la fois devenus les poubelles du monde et les centres de production les plus inhumains ? Pourquoi les Occidentaux sont-ils des expatriés lorsque les Africains sont des immigrés ? Derrière les échanges économiques déséquilibrés qui animent la planète, n’assiste-t-on pas à un découpage de l’humanité où coïncident pauvreté, couleurs de peau et différences culturelles ?